Hervé Malgorn

En entrant dans la salle,
Un tableau m’a attirée
Comme un aimant.
Il ressemble à la poupée Ken
De mon enfance,
Déconstruit avec indécence
Dans une délicieuse insolence.

Le tableau me prend aux tripes,
J’aime son audace,
J’adore son irrévérence,
Quel est donc celui
Qui s’en est pris
A l’Homme, lui,
Ca change un peu, je suis ravie !

L’Assemblée l’attend,
Je brûle d’impatience.
Lentement, il s’avance
Devant ses œuvres,
Il prend patience.

Puis il nous expose son art,
Ses pourquoi.
Il dit l’hypocrisie,
Les faux-semblants,
Il déconstruit les carcans
Religieux et sociétaux
Avec une subtile intelligence.

Il raconte,
Il brille,
Il est brillant.

Sa présence,
Son corps jeune et fin
Fait corps avec ses tableaux,
Il fait l’Œuvre,
Il est l’Œuvre.
Ses cheveux longs et blonds
Portent sa lumière intérieure.

Il est tel Jésus Christ
Superstar,
Un homme sans fard,
Un homme superbe
Comme je les aime,
Qui voit la Femme
Comme sa Pareille.

Il fout un pied au c de la Société
Quel pied !

Il s’appelle Hervé Malgorn.


http://www.malgorn.com/

Partagez !