La Fille du Vent

Tu es la Fille du Vent,

Toi la femme enfant,

Tu es libre comme l’Air,

Tu es née avant-hier,

Mais tu n’en as que faire.

Tu ondules dans ta sphère,

Pleine de sentiments positifs,

A l’abri sur ton récif,

Loin de cet univers de violence,

Qui fait grandir dans l’offense

Cette jeunesse exponentielle,

Dans un combat sempiternel.

Tu te nourris de l’eau, de l’air,

Tu es,

Toi l’être osmosé,

Dans l’humanité

Que tu représentes,

Tu as été enfantée,

Et tu es corps et poing liée

A cette liberté

Qui t’entraîne,

Et qui t’enchaîne

Avec ta volonté.

Toi la fille du vent,

Libre, libre de tout lien

De corps, d’esprit…

Tu flottes,

Et l’air t’emporte,

Toujours plus forte,

Loin de l’étroitesse de cette humanité,

Qui te fait souvent douter,

Loin de cette bassesse,

Qui engendre tant de tristesse,

Loin de cette rancœur,

Qui tend tant vers le malheur.

Tu es amour et volupté,

Tu es l’ange et sa moitié,

Tu es l’amour et la beauté.

Toi la fille du vent,

Tu vis à quatre temps,

Hier, aujourd’hui, demain

Et surtout maintenant,

Le moment présent,

Celui qui t’assied dans la sûreté

Que tu es,

Maintenant,

A présent.

Demain, tu t’en fous,

Le monde est fou.

Partagez !