Lepeintrinconnu, alias Claude Bonnefon

Un brin dandy, un brin désinvolte, un brin sexy,

Mais surtout un Homme passionné par son Art et les Femmes de sa Vie…

Voilà donc Claude Bonnefon « by himself » alias Monsieur Lepeintrinconnu…

"C'est l'histoire d'un mec vautré dans son fauteuil club rouge déglingué mais tellement cosy"...

Me confie-t-il au détour d’un long entretien, aussi long que son amour et son regard

Sur les Femmes de sa Vie, qu’il dessine inlassablement, sous fond de sa couleur fétiche

Rouge Passion, symbole de la flamme existentielle qui l’inspire depuis toujours.

« Je peins comme on conduit la nuit et on ne peut voir que jusque là
où éclairent les phares et tu peux faire tout le voyage comme ça ».

En me livrant ces mots intensément choisis, l’artiste nous raconte avec pudeur la subtile alchimie

A laquelle il s’adonne et s’abandonne volontiers, à la croisée de sa parfaite maîtrise technique et de son imagination incroyablement fertile.

Comme dans un jeu de piste ou un labyrinthe où l’on se perd avec délice, pris entre l’excitation et l’angoisse,

L’Artiste se lance avec envie et crainte dans une recherche sans cesse renouvelée d’un trésor

Inattendu et d’autant plus apprécié qu’il est toujours unique, telle une nouvelle pépite.

Pourtant, à chaque fois que Claude se retrouve devant son chevalet, face à la toile éperdument blanche,

La question sempiternelle reprend sa place, inlassablement, dans son esprit bouillonnant,

Titillant un peu trop son coeur sensible et élégant,

Celle de savoir se réinventer et se surprendre,

Celle de suspendre un instant le temps et l’horizon…

Car oui, absolument, Claude aime passionnément l’imprévu, et l’inconnu…

Comme l’indique son nom d’artiste « Lepeintrinconnu », fruit d’une visite

D’une exposition bien sûr, avec deux amies évidemment…

L’une d’entre elles fait ce constat binaire qui donnera à l’artiste l’idée de son nom.

« Je ne connais pas Pissaro. S’il n’est pas mondialement connu, je ne le connais pas…

Et donc, si Pissaro était très connu, tout le monde le connaîtrait ! »

Avant le commencement de chaque toile, l’artiste a toujours en tête ce qu’il veut peindre,

A la réalisation de chaque oeuvre, il improvise dans sa façon de faire, nous livrant dans une surprise conjointe une nouvelle étoile.

Parce qu’il a gardé blottie tout au fond de lui son âme d’enfant,

Claude s’amuse à ce que rien ne se passe jamais comme prévu…

Car oui, l’homme adore les surprises, c’est pourquoi il va au bout de ses tableaux

Comme il va au bout de ses voyages, de ses rencontres, de ses passions,

Saupoudrant savamment le tout d’une maîtrise technique bien rodée.

Car sous l’aspect d’une fausse désinvolture, l’artiste diplômé des Beaux-Arts

Vise l’Exigence et l’Excellence dans la réalisation de ses toiles acryliques,

Sur lesquelles il travaille 70 heures, dans un respect mutuel et total de ses clients.

Dans ce challenge permanent liant la technique et la curiosité,

Lepeintrinconnu s’amuse comme un enfant à adosser sa touche finale à sa toile…

L’artiste appose effectivement toujours un point d’interrogation sur son oeuvre,

Même s’il n’est pas visible au premier regard, et pourtant…

« Que voyez-vous au-delà de ce que je vous donne à voir ?« 

« Etes-vous sûr que mon tableau n’est pas abstrait ? »

Ainsi, telle une invite à aller au-delà du visible, Lepeintrinconnu nous propose d’observer ses oeuvres au-delà du visible, en nous autorisant à le rejoindre dans ce questionnement aux multiples et uniques réponses, celles que chacune et chacun se donne.

Vous l’aurez compris : Lepeintrinconnu peint avec sérieux, mais ne se prend surtout pas au sérieux.

L’Artiste curieux de tout a gardé son coeur d’enfant, et nous livre avec délicatesse et pudeur

Sa vision impermanente de l’Existence, un vrai bonheur !

Lepeintrinconnu | Facebook

Claude Bonnefon “CLABON” (@clabon_lepeintrinconnu) • Photos et vidéos Instagram

Partagez !